Cedar Bay - Doré Copper Mining Corp

Cedar Bay

Localisation8 km au sud-est de Chibougamau, Québec
Droit de propriété100% Dore Copper
HistoriqueProduction antérieure de la mine souterraine : 3,86 Mt à une teneur de 1,63 % Cu et 3,3 g/t Au de 1958 à 1990
ProduitsOr et cuivre
Statut actuelExploration avancée
Ressources minérales (2019)Indiquées : 130 000 tonnes à 9,44 g/t Au 1,55 % Cu, contenant 39 000 oz d’or et 4,4 Mlb de cuivre.
Présumées : 230 000 tonnes à 8,32 g/t Au et 2,13 % Cu, contenant 61 000 oz d’or et 10,8 Mlb de cuivre.

APERÇU

Par l’entremise de sa filiale en propriété exclusive CBAY Minerals Inc., Doré Copper détient une participation de 100 % dans le projet Cedar Bay, situé à proximité de Chibougamau, au Québec. 

Cedar Bay est un important gisement d’or et de cuivre à haute teneur situé sur le flanc nord du Complexe du Lac Doré. De 1958 à 1990, la mine Cedar Bay a produit 3,86 Mt à une teneur de 1,63 % Cu et 3,3 g/t Au. Le minerai était traité à l’usine Copper Rand, située à cinq kilomètres de la mine.

La Société, alors une société privée, a réalisé un programme de forage (quatre trous, incluant les ceux avec déviation) totalisant 4 842 mètres en 2018 et a publié une estimation des ressources minérales conforme au Règlement 43-101 en 2019. La Société a effectué 9 025 mètres de forage en 2020 qui lui ont permis d’accroître le gisement en profondeur.  

Doré Copper prévoit forer le pilier de surface de Copper Cliff (situé à Copper Cliff) au T2 2021 et ne prévoit aucun forage à Cedar Bay au premier semestre de 2021. Doré Copper prévoit réaliser une évaluation économique préliminaire (EEP) vers la fin de 2021 pour favoriser le redémarrage éventuel d’un réseau d’exploitations en étoile dans le camp minier, où l’usine Copper Rand (100 % la Société) d’une capacité de traitement de 2 700 t/j serait alimentée par Corner Bay (source principale) et potentiellement Cedar Bay comme source secondaire. 

La minéralisation à Cedar Bay a été découverte par Chibougamau McKenzie Ltd avant 1927. De 1928 à 1938, une succession d’exploitants ont réalisé des travaux sur le projet, y compris le fonçage d’un puits d’une profondeur de 159 mètres, le développement sous terre de deux niveaux totalisant 1 442 mètres (4 732 pi) et du forage au diamant. De 1951 à 1997, Campbell Chibougamau Mines Limited creuse un deuxième puits d’une profondeur de 1 036 mètres (3 400 pi) et réalise du forage au diamant en surface et sous terre. De 1958 à 1990, la mine Cedar Bay a produit 3 860 707 tonnes à une teneur de 1,63 % Cu et 3,3 g/t Au. La production se trouve au-dessus du niveau 670,5 mètres (2 200 pi), mais le développement s’est prolongé jusqu’au niveau 754 mètres (2 475 pi). 

À la fermeture de la mine, les réserves prouvées et probables de la zone Principale (« Main Zone »), juste en dessous du niveau le plus profond de la mine, étaient estimées à 250 000 tonnes à une teneur de 0,97 % Cu et 5,5 g/t Au (non conforme au Règlement 43-101)1. Toutes les installations en surface, y compris le chevalement et le complexe administratif, ont été démantelées. 

De 1994 à 1995, Campbell Resources a foré dix trous à partir du niveau 823 mètres de la mine Copper Rand, afin de vérifier les extensions en aval-pendage du gisement Cedar Bay. 

  • Cette estimation est de nature historique et nul ne peut s’y fier indûment. Aucune personne qualifiée n’a exécuté les travaux requis pour classer ces ressources historiques comme ressources ou réserves minérales réelles. 

En 2018, la Société, alors une société privée, a réalisé un programme de forage (quatre trous, incluant les trous avec déviation) totalisant 4 842 mètres. Le forage a confirmé les résultats des trous de forage réalisés sous terre à partir de la mine Copper Rand par Campbell en 1994-1995 et a recoupé plusieurs nouveaux intervalles au sein de trois zones de veines définies : zone Centrale (« Central Zone »), zone 10-20A et zone 10-20B. En 2019, la Société a publié une estimation conforme au Règlement 43-101 avec des ressources indiquées de 130 000 tonnes à une teneur moyenne de 9,44 g/t Au et 1,55 % Cu, contenant 39 000 onces d’or et 4,4 Mlb de cuivre, et des ressources minérales présumées de 230 000 tonnes à une teneur moyenne de 8,32 g/t Au et 2,13 % Cu, contenant 61 000 onces d’or et 10,8 Mlb de cuivre.

En 2020, Doré Copper a réalisé 9 025 mètres de forage qui ont permis de prolonger les structures 10-20 A et 10-20 B d’environ 250 mètres en aval-pendage. Toutes les veines sont ouvertes en profondeur et vers le nord-ouest. Dans le cadre du programme de forage 2020, quatre trous de forage orientés sud-ouest ont été effectués à Copper Cliff et ont recoupé la minéralisation à haute teneur en cuivre et en or du pilier de surface de Copper Cliff. Le meilleur résultat a été obtenu dans le trou CDR-20-04B qui a recoupé 7,3 % Cu et 13,6 g/t Au sur une épaisseur vraie de 2,3 mètres à une profondeur de 34 mètres. Selon les sections et plans historiques, le pilier de surface de Copper Cliff atteint une profondeur de 85 mètres, soit celle du premier niveau développé sous la surface. 

Au début de 2021, Doré Copper prévoit forer à nouveau le pilier de surface de Copper Cliff latéralement et de la surface jusqu’à 85 mètres de profondeur, afin d’établir le potentiel de ressources près de la surface. De plus, la Société évalue actuellement le dénoyage de la mine Cedar Bay et ne prévoit aucun forage à Cedar Bay au premier semestre de 2021. 

La réalisation d’une EEP est prévue vers la fin de 2021 pour favoriser le redémarrage éventuel d’un réseau d’exploitations en étoile dans le camp minier, où l’usine Copper Rand (100 % la Société) d’une capacité de traitement de 2 700 t/j serait alimentée par Corner Bay (source principale) et potentiellement par Cedar Bay comme source secondaire.

Le gisement Cedar Bay est encaissé dans une anorthosite gabbroïque cisaillée et altérée du Complexe du Lac Doré sur le flanc nord de l’Anticlinal de Chibougamau. Le gisement est généralement orienté nord-ouest et est subvertical. La minéralisation d’or et de cuivre à Cedar Bay se présente principalement sous forme de veines de sulfures hydrothermales ayant en moyenne plus ou moins 1,5 mètre d’épaisseur et une étendue longitudinale d’une dizaine à plusieurs centaines de mètres. Un ratio d’approximativement 3/1 d’anisotropie entre pendage et direction est observé à l’échelle des lentilles minéralisées. Les veines sont constituées de pyrite et de chalcopyrite, avec localement de la pyrrhotite ainsi que des traces de sphalérite et de galène. Les principaux minéraux d’altération sont la chlorite, le quartz et les carbonates. Par endroits, la pyrrhotite domine dans l’assemblage minéralogique des veines. 

Il y a actuellement à Cedar Bay cinq zones de minéralisation parallèles définies (du SW au NE, zones principales no 1 et no 2, Centrale, 10-20 A et 10-20B) ainsi que plusieurs autres plus petites lentilles entre celles-ci. La zone minéralisée est limitée par un dyke de diabase au nord, ayant la même direction que la minéralisation. La zone 10-20 suit le contact sud du dyke. Le même type de dykes est courant dans la minéralisation à Copper Rand. Les cisaillements hôtes de la minéralisation à Cedar Bay et dans d’autres gisements d’orientation similaire sont des structures d’extension.

CARTES ET SECTIONS

Vue isométrique
Plan de surface