Devlin - Doré Copper Mining Corp

Devlin

Localisation18 km au sud de Chibougamau, Québec
Droits de propriété100% Dore Copper
HistoriqueEn 1981, rampe d’accès jusqu’à 55 mètres sous la surface; échantillon en vrac de ~2 700 tonnes courtes à une teneur moyenne de 1,26 % Cu après traitement.
ProduitsCuivre et or
Statut actuelExploration
Ressources minérales (2015)Mesurées et indiquées : 0,77 Mt à 2,17 % Cu et 0,20 g/t Au Présumées : 0,48 Mt à 1,79 % Cu et 0,17 g/t Au

Le projet Devlin est un gîte à haute teneur en cuivre partiellement développé et facilement accessible. Situé à approximativement 10 km à l’ouest Corner Bay et à 35 kilomètres par route de l’usine Copper Rand et du parc à résidus.

Devlin a été exploré principalement du milieu des années 1970 jusqu’au début des années 1980 et est accessible par une rampe de 305 mètres réalisée en 1981. Aucune production antérieure n’y est déclarée, malgré l’extraction sous terre d’un échantillon en vrac d’approximativement 2 700 tonnes courtes et son traitement à l’usine de la mine Principale (démantelée), avec un taux de récupération de 96,9 % pour le cuivre. En 2013 et en 2014, 1 749 mètres de forage (17 trous) ont été réalisés.

L’estimation des ressources minérales (« ERM ») du gîte Devlin a été mise à jour en octobre 2021 (voir le communiqué de presse du 14 octobre 2021), en se basant sur le forage historique réalisé jusqu’en 2014. Aucun forage additionnel n’a été effectué à Devlin depuis 2014, à l’exception de quelques trous pour des essais métallurgiques par Doré Copper au cours de l’été 2021. 

Doré Copper prévoit la publication d’une évaluation économique préliminaire (EEP) d’ici la fin de janvier 2022, laquelle considère le plan de redéveloppement avec un modèle d’exploitation en étoile où Corner Bay serait la principale source d’approvisionnement de l’usine centrale Copper Rand de la Société (2 700 t/j) et les gîtes Devlin et Joe Mann une source supplémentaire. L’objectif est de développer Devlin au même moment que Corner Bay et de bénéficier des synergies opérationnelles.

 

De 1974 à 1978, Riocanex a réalisé 10 023 mètres de forage au diamant sur la propriété Devlin. Ce forage a permis de définir un gîte horizontal à l’intérieur d’une zone de brèche, incliné de 7 à 10° vers le nord-est, à approximativement 60 mètres sous la surface. 

De 1979 à 1982, Camchib Resources Inc. a réalisé 6 269 mètres de forage au diamant. En 1981, une rampe d’accès de 11 pi x 15 pi est creusé à une pente de -15 % sur une longueur de 1 000 pi (305 mètres) jusqu’à une profondeur verticale de 70 mètres et a recoupé la minéralisation à approximativement 55 mètres sous la surface. De plus, une galerie d’exploration de 1 000 pi (305 mètres) est réalisée le long de la veine, confirmant la continuité et la teneur de la zone cuprifère. Un échantillon en vrac de 2 744 tonnes courtes de matériau de développement a été traité à l’usine de la mine Principale (démantelée). Avec une teneur moyenne du minerai traité de 1,26 % Cu, la teneur du concentré de cuivre est de 17,79 % Cu, pour un taux de récupération globale du cuivre de 96,9 %. En 1982, des essais sur des échantillons de 100 lb révèlent que la technologie de tri du minerai est utilisable. Un meilleur taux de récupération du cuivre à 98,75 % est obtenue en éliminant 39 % de l’alimentation de la trieuse. À la fin de 1982, Camchib réalise six trous plus profonds totalisant 2 334 mètres pour vérifier la possibilité de découvrir des structures minéralisées similaires parallèlement à la zone principale en profondeur (305 mètres). Aucun intervalle à teneur économique n’est recoupé. Le projet est alors mis en veille à la suite d’une baisse du prix du cuivre et la rampe est inondée par la suite. 

En 1992, Holmer Gold Mines Ltd acquiert une participation de 55 % dans la propriété de Campbell Resources Inc. (anciennement Camchib et Campbell Chibougamau Mines Ltd), Riocanex conservant une participation résiduelle de 45 %. En 1995, Watts Griffis and McOuat Limited (WGM) est choisi par Holmer Gold pour réaliser un examen technique du projet. WGM élabore un plan de mine qui considère la méthode par chambres et piliers à un taux d’exploitation de 200 tonnes par jour, pour une production annuelle totale de 50 000 tonnes courtes sur la durée de vie de la mine de quatre ans. En 2004, Lake Shore Gold acquiert Holmer Gold et la propriété Devlin.

La propriété Devlin a été acquise par CBay Minerals Inc. en 2013. En 2013 et 2014, en deux programmes de forage distincts, CBay Minerals a réalisé 1 749 mètres de forage (17 trous). CBay Minerals a mandaté AGP Mining Consultants Inc. pour réaliser une estimation des ressources minérales et un rapport technique conforme au Règlement 43-101 pour le projet Devlin. Le rapport technique daté du 20 août 2015 a été déposé sur SEDAR en septembre 2015.

Les gisements de sulfures de cuivre d’origine magmatique dans le camp minier de Chibougamau sont presque tous à l’intérieur du Complexe du Lac Doré, à l’exception du gîte Devlin qui se trouve au sein des roches tonalitiques du pluton polyphasé de Chibougamau. Les roches de la propriété Devlin comprennent de la granodiorite altérée (leucotonalite), de la diorite et une vaste unité de brèche au cœur du gîte Devlin. 

Le gîte Devlin est un gîte horizontal de sulfures massifs d’origine magmatique qui se trouve à moins de 100 mètres de la surface. Le gîte tabulaire (veine Principale ou « Main Vein ») est presqu’horizontal à son extrémité sud et légèrement incliné à 7° vers le nord-est à son extrémité nord. Le gîte est encaissé dans une brèche hydrothermale, bien que la veine Principale se prolonge dans des roches tonalitiques et dioritiques litées et non bréchiques. Il comprend une veine massive de chalcopyrite-pyrite-quartz+/-carbonate boudinée. De faibles quantités d’hématite et de magnétite sont présentes par endroits, mais leur distribution est erratique. De l’or est aussi présent dans le gîte, avec des teneurs inférieures à 0,34 g/t. Les intervalles à haute teneur comprennent généralement une ou plusieurs veines de quartz parallèles variant de quelques centimètres à un mètre en épaisseur, dans lesquelles la chalcopyrite se présente sous forme allant d’amas boursouflés épars jusqu’à des bandes massives. Communément, une mince zone de sulfures semi-massifs à massifs est présente dans la veine de quartz. La chalcopyrite et la pyrite se présentent aussi sous forme d’amas de fine dissémination et de fins filonnets en dehors de la zone minéralisée.

CARTES ET SECTIONS

D’autres forages seront axés sur l’identification d’une structure d’alimentation sub-verticale et l’identification d’extensions décalées du gisement sous le lac.

Localisation
Vue isométrique du modèle
Massive Chalcopyrite